lesbiennes francophones du maghreb et d'ailleurs... Index du Forum
 
 
 
lesbiennes francophones du maghreb et d'ailleurs... Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Universitaires : Non à la censure !!!

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    lesbiennes francophones du maghreb et d'ailleurs... Index du Forum -> ACTUALITES -> Dans le monde entier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Astrée


Hors ligne

Inscrit le: 29 Mai 2010
Messages: 528
Localisation: Phase Pré-Œdipienne

MessagePosté le: Sam 10 Juil - 10:37 (2010)    Sujet du message: Universitaires : Non à la censure !!! Répondre en citant

  Mourad Merdaci. Psychopathologue, universitaire, chercheur : Un travail de dépossession
 

Les mesures restrictives du ministère de l’Enseignement supérieur contre la communauté des enseignants chercheurs algériens marquent vraisemblablement un travail de dépossession. Cette situation est particulièrement inquiétante dans une conjoncture d’enlisement circulaire des arguments sociopolitiques. Car comment lire cette résolution paradoxale autrement que comme l’expression symptomatique du dérèglement des libertés, pas seulement académiques, mais sociétales. Aussi, toute dépréciation de la capacité de penser et de dire est une fermeture de l’information, des réciprocités et des communications horizontales. Une conflictualisation de la vie et des charges qui s’y attachent. Les procédures d’empêchement ou de filtrage de la participation des universitaires aux colloques et aux divers forums de pensée dans le monde s’assimilent nécessairement à une forme d’immaturation des acteurs de l’université, de la société civile et politique et, consubstantiellement, de tous les producteurs de proposition critique. La dimension de risque me paraît importante, car elle affecte la régénération implicite des systèmes d’argumentation intellectuelle et, prosaïquement, l’acquisition de nouveaux savoirs qui font cruellement défaut à l’université algérienne. Pour toutes les nations du monde, l’accélération des changements sociétaux, économiques et politiques s’accompagne du renouvellement des gisements d’idées, des ressources prospectives et des schémas opératoires de fonctionnement à travers la recherche fondamentale, les découvertes technologiques, la simulation critique, la mobilité des échanges et des parcours et les inventaires de risques. Je veux citer deux exemples de l’histoire immédiate.
 1. La volonté de l’Etat français de réformer son université, que la communauté universitaire considérait vieillie, décadente et à la traîne des universités américaines, notamment. Déterminé par ce constat de stagnation, le président Sarkozy avait alors promis et projeté dans ses échéances politiques la propulsion de l’université française vers un meilleur score dans le classement de Shangai. Pourtant, la France du savoir, forte des plus importantes structures de recherche au monde, ne figure pas parmi les 100 premiers.

 2. Un autre exemple saisissant me semble être la compulsion à la créativité des communautés de savoirs issues de sociétés émergentes (Inde, Mexique, Brésil, Iran, Pakistan, Turquie, Egypte et, plus proche de nous, la Tunisie). Le développement de compétences informées aux protocoles de recherches, aux outils de production et aux modalités didactiques s’attachent à des champs d’intérêt multiples : enseignement, santé, production agricole, énergies, transformations de matières premières, génétique, communication, alimentation, technologies modernes, etc. Peut-on réellement, en Algérie, faire l’économie de la remise en cause de nos certitudes, envisager nos fragilités et admettre l’insuffisance de nos propositions sur les nombreuses situations d’urgence du pays ? Toute forme d’isolement du travail de la pensée, particulièrement dans la situation actuelle de délitement de la vie universitaire, serait préjudiciable au développement de la capacité de reconnaître et de nommer les dimensions de crise, les souffrances et les aspirations à la dignité. Pour un ordre d’idée : un universitaire peut consacrer deux tiers de son existence à forger un esprit de synthèse qui ne sera pertinent que par les diverses passerelles de l’actualisation de l’information générale et scientifique, du développement de nouveaux a priori dans la confrontation avec d’autres communautés universitaires dans un contexte toujours reformulé, recherché et valorisé de compétition, d’échange et de partage. Car la qualification au savoir est, certes, une élaboration de solitude, mais excentrée et médiatique ; elle est consacrée par une éthique impartiale, celle des pairs, sans référence à la volonté des régnants


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 10 Juil - 10:37 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Alyssar


Hors ligne

Inscrit le: 08 Juin 2010
Messages: 45
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mar 13 Juil - 11:16 (2010)    Sujet du message: Universitaires : Non à la censure !!! Répondre en citant

J'ai eu connaissance de cette info... et d'ailleurs c'est étonnant comme ca rejoint les préoccupations des universitaires francais depuis la loi LRU de notre chère ministre Pécresse...
Encore un bel exemple de nivellement par le bas, et de réduction de la pensée à l'opératoire... Là où on apprend à complexifier, eux souhaite au contraire réduire.... mettre un place un système binaire Noir/Blanc, Tout/rien....bref... un système dictatoriale quoi...

Une grande Dame de l'éthique médicale 'N.Lery" disait : Un c'est du totalitarisme, deux, c'est de la dictature, et à trois on peut entrevoir la démocratie...


Revenir en haut
Wise
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2010
Messages: 433
Localisation: Alfranroc

MessagePosté le: Mar 13 Juil - 12:22 (2010)    Sujet du message: Universitaires : Non à la censure !!! Répondre en citant

ça me rappelle certains arrêtés pris par des maires interdisant la présence de plus de trois personnes stagnant en centre ville ou dans des halls d'immeubles... mais je suis HS.

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:41 (2017)    Sujet du message: Universitaires : Non à la censure !!!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    lesbiennes francophones du maghreb et d'ailleurs... Index du Forum -> ACTUALITES -> Dans le monde entier Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com